Articles

France: impôts à la source

Magy est très surprise des réactions négatives constantes aux réformes en France. Elle est aussi étonnée d'apprendre que la France n'est pas encore abonnée au système moderne du système fiscal et le dernier pays de l'UE à se convertir au prélèvement à la source.
Elle écoute en ce moment, C dans l'air, et votre Magy ne sait si elle doit rire ou être triste de ce qu'elle entend. C'est très rétrograde comme mentalité pour un pays qui se veut chef de file de l'UE et gendarme de la paix dans le monde.

Pour les impôts à la source, ce n'est pas compliqué. Le taux de prélèvement se fait selon la commission paritaire de la société et donc identique pour tous les travailleurs. Cela n'a rien à voir avec leur vie privée. En fin d'année dans la déclaration fiscale est pris en compte les autres biens ou entrées d'argent ou frais à déduire, cumul, conjoint ou pas, etc... et l'ajustement se fait. Remboursement, supplément ou rien.

C'e…

Les hommes et les rats : commensaux, reflet ou compétiteurs ?

Image
C'est drôle cette humanité capable du meilleur comme du pire. Dommage que ce soit toujours le pire qui prenne le dessus et qui régisse le climat dans lequel nous devions vivre. Quelle que soit notre intelligence, quelle que soit notre capacité à nous projeter dans le cosmos ou au fond des mers ou encore à nous transcender, nous laissons par peur, par lâcheté, par égoïsme, par ignorance ou pire par indifférence notre monde et par conséquent notre espèce courir à sa perte et probablement à son extinction en passant par des degrés de souffrances de plus en plus élevés.

L'homme voue au rat un sentiment d'amour-haine depuis la nuit des temps comme si cette bestiole lui renvoyait de façon inconsciente autant de différences que de similitudes. L'homme traite son prochain comme il traite ce rongeur cannibale avec dévotion et affection ou répulsion et extermination.
Les similitudes entre ces deux créatures font que l'humain commet autant d'exactions que ce rongeur néfas…

Equité, égalité, majorité, minorité, blabla

Image
Mes chers Craftiens, mes chers amis lecteurs,

Un évènement douloureux a accroché votre Magy au pilori du silence mais cela n'a pas altéré son ressenti ni provoqué surdité ou cécité.
Son cerveau est encore au-dessus des brumes mais votre Magy constate que c'est toujours le foutoir en bas. Chacun à son mobile, chacun avec le nez dans son assiette et les doigts dans celle de l'autre.

Il y en aurait des choses à dire, même si c'est en fait toujours le même problème. On change juste de lieu et encore et de personne et là encore c'est pas gagné.
On cause perpétuellement des conséquences sans s'attacher à la cause et on continue à manifester chacun dans son coin sans tenir compte des autres car SOI est plus important que l'autre mais on clame que tous, nous sommes égaux et que tout doit se faire dans une parfaite équité. Votre Magy a déjà répondu de multiples fois, de long en large, à cette litanie.

Parlons-en de cette égalité et penchons-nous "simplement&quo…

Nos anges n'ont pas d'ailes

Image

A quel prix sommes-nous prêts à brader nos enfants?

Image
La construction de l’homme n’arrive jamais à son aboutissement et donc ainsi la société. Une société n’a pas de pérennité. Il y a un éternel recommencement.
Un recommencement peut être une bénédiction quand celui-ci clôt un chapitre douloureux, toxique de la vie d’un individu ou d’une société. Il est alors sain de repartir et de construire sur de nouvelles bases en ayant l’intelligence de garder en mémoire ce qui a nuit précédemment à l’épanouissement et au bien-être de l’individu ou de la société. Il serait moins asthénique pour les individus et donc pour ces corps formant la société non pas de reprendre le tout chaque fois à zéro mais de poursuivre et d’améliorer leur cadre de vie, leur condition. Une évolution ne tue pas des rêves et des espoirs, autrement continuellement déçus, et permet dans le même temps l’évitement de la répétition des mêmes erreurs et des mêmes tourments.
De cette façon, l’Union européenne créée après la seconde guerre mondiale, peine à remplir le rôle qui l…

Vous pouvez garder votre 8 mars !

Image
Chaque année, le même cirque ! Regardez-les frétiller comme des gamines à qui on aurait autorisé une sortie. Elles crient dans les rues, elles paradent à vélo, elles balancent sur le net, elles se font de la pub à la télé. Quelle désolation, quelle pitrerie ! Et elles voudraient qu’on les prennent au sérieux. Des ados incapables de maîtriser la situation. Les femmes sont spectatrices et actrices de leur condition. Un point c’est tout ! Cela vous choque ? Et bien tant mieux !
Comme votre Magy l’a écrit d’innombrable fois, nous sommes dans une société juvénile incapable de contrôle et d’unification autour d’un projet de société où l’être humain serait au centre et non pas seulement l’un des outils. Il n’est donc pas surprenant que l’humain de sexe féminin agisse conformément au schéma actuel dans lequel chaque humain maltraité, d’une façon ou d’une autre par la société, se pose en victime et défende sa propre cause exclusivement.
Les humains vont en conséquence se rassembler par group…